Partager :

J’aime ça :

You are currently viewing Régime Okinawa : les principes d’une alimentation pour devenir centenaire

Régime Okinawa : les principes d’une alimentation pour devenir centenaire

Quelle est votre probabilité de devenir centenaire avec votre régime alimentaire actuel ? Probablement pas très haut. Surtout si vous n’êtes pas encore un adepte convaincu des bienfaits d’une alimentation saine et variée. Et par alimentation saine, je veux bien entendu parler d’une alimentation pour devenir centenaire. Le régime Okinawa, ça vous parle ? Partons faire un tour sur l’île japonaise des centenaires !

Comment augmenter son espérance de vie avec le régime Okinawa ?

Le régime Okinawa fait une promesse simple à ceux qui suivent ses principes : une longévité accrue en très bonne santé. Si l’on examine rapidement ce qui compose une assiette okinawaïenne, on remarque la forte présence d’aliments végétaux. La présence de produits d’origine animale au second plan. Et l’absence totale de produits boulangers.

Si l’on dézoome et que l’on constate sobrement ces trois recommandations principales, il est évident que cela va faire du bien à notre corps de s’y astreindre. Par contre, il va falloir reprogrammer notre cerveau pour qu’il salive autant devant un bouillon aux poireaux que devant un cheeseburger… Là, c’est à vous de faire le boulot en allant titiller votre striatum en profondeur. Vous savez, la partie de votre cerveau qui régule la motivation, les impulsions, les prises de décisions...

La diététique c’est la première règle qui devrait être appliquée par votre médecin pour corriger vos déséquilibres réguliers. Malheureusement, la médecine allopathique passe plutôt par une médicamentation qui ne fait que cacher vos maux mais en aucun cas les traiter. Le décodage de votre alimentation quotidienne devrait guider tout praticien de santé qui souhaite corriger un mode de vie déréglé.

Le problème (car il y en a un) c’est qu’il va falloir vous armer de courage, de motivation et de patience. Trois armes que plus grand monde ne possède au XXIe siècle, surtout en ce qui concerne le bol alimentaire.

Faut-il commencer le régime Okinawa jeune pour devenir centenaire ?

Il n’y a pas d’âge pour commencer un nouveau mode de vie. Ce régime alimentaire n’étant pas restrictif, vous devez l’adopter comme un nouveau comportement alimentaire habituel. Peu importe votre âge, l’important dans le régime Okinawa c’est de le poursuivre régulièrement tout au long de votre vie. Peu importe que vous le commenciez à 20 ans ou bien à 50 ans. L’efficacité du régime Okinawa réside dans votre régularité à le suivre.

Bien entendu, plus tôt vous commencez à avoir de bonnes habitudes alimentaires, plus votre corps vous remerciera sur le long terme. Les bénéfices d’une alimentation saine ne feront voir que sur le long terme et le très long terme. Lorsque vous n’hériterez pas d’une maladie civilisationnelle comme les personnes du même âge que vous par exemple.

Suivre un régime, adopter une hygiène de vie stricte n’est pas l’apanage des sportifs de haut niveau. Nous pouvons tous, si nous le souhaitons, influer positivement sur notre santé à long terme. C’est même à la portée de chacun puisque cela passe nécessairement par l’assiette !

La meilleure alimentation pour devenir centenaire

Une alimentation variée et sans aucune restriction : voilà la promesse du régime Okinawa. En cela, il se rapproche du régime méditerranéen ou crétois, plus proche de nos contrées européennes. Si vous ne devez retenir que les grandes lignes de ce régime hautement recommandable, en voici les axes principaux :

  • Une très faible consommation d’aliments d’origine animale exception faite des poissons locaux et d’un peu de porc local.
  • Une faible consommation d’overtoniens (voire absence totale, à part pour le thé) : alcools, café, thé, chocolat...
  • Une forte proportion d’aliments complets d’origine végétale et une présence accrue de légumes verts.
  • Un trio de féculents axé autour de la patate douce, du riz et du soja.
  • Beaucoup de tofu et d’algues marines.
  • Une cuisson douce ou vapeur pour préserver au maximum les nutriments. Adios le barbecue et le micro-ondes !
  • Limiter, voire arrêter les desserts. Oui je sais ce que vous vous dites : « Dur ! »
  • Des aliments frais, locaux et de saison.

Une alimentation pour devenir centenaire rime forcément avec légumes verts. Ne nous voilons pas la face : si vous voulez respecter l’un des principes d’Hippocrate, le père de la médecine, il va falloir commencer par mettre de l’ordre dans votre assiette quotidienne. On ne peut pas manger fast-food et raclette régulièrement et espérer atteindre un âge canonique.

Commencer simplement en réorganisant votre assiette : les légumes verts en stars incontournables, les protéines animales, au second plan. Dites au revoir aux produits de la boulange qui irritent vos intestins (oui je sais c’est un crime lorsqu’on est français…). Redécouvrez les bienfaits des noix et des fruits en les incorporant comme en-cas entre vos repas. Le changement ne se fera pas en trois jours mais en quelques semaines, voire après quelques mois d’acclimatation.

Que ton aliment soit ta première médecine

Hippocrate – Ve siècle avant J.-C.

Choisir le régime Okinawa c’est choisir un mode de vie

Le régime Okinawa n’est pas qu’un simple régime que l’on suit quelques mois puis que l’on délaisse faute de motivation. Comme pour tous les régimes bien-être qui lui ressemblent (crétois, méditerranéen, paléo, flexitarien…) il faut en faire son crédo, son mode de vie quotidien !

Le régime Okinawa est lié à plusieurs choses concomitantes, outre la composition du menu de ses habitants :

  • La zone géographique privilégiée de l’île d’Okinawa qui est l’une des 5 zones bleues de la planète
  • Une force particulière autour de la communauté et de l’entraide.
  • La consommation d’aliments riches en antioxydants et aux propriétés médicinales, endémiques de la zone (algues, plantes…)
  • Le principe d’hara hachi bu qui consiste à ne consommer que 80 % de ce que l’estomac peut contenir.
  • La consommation d’aliments sains, frais, locaux et non-transformés.
  • Un microcosme épargné du stress citadin.
  • Pratiquer le kuten gwa : manger de tout mais en petites portions.
  • Posséder un Ikigaï, sa raison de se lever tous les matins !

Avec tous ces principes de bonne santé, vous devriez être paré pour passer le cap des 100 ans en pleine forme ! Je suis convaincue que la santé passe d’abord par l’assiette. Et que l’on peut tous se faire plaisir en engloutissant un saumon-brocoli plutôt qu’un burger spécialité auvergnate. À vous de décider si vous souhaitez du plaisir à court terme ou si vous souhaitez du bonheur à long terme ! À vos striatums !