Partager :

J’aime ça :

You are currently viewing Zones Bleues : comment devenir centenaire sans bouger de chez soi

Zones Bleues : comment devenir centenaire sans bouger de chez soi

Le documentaire de Netflix « 100 ans de plénitude : les secrets des zones bleues » a remis en lumière ces supercentenaires qui vieillissent en pleine forme. Je vous propose de voir comment implémenter de nouvelles habitudes "zones bleues" à votre quotidien.

Les 5 zones bleues connues dans le monde en 2023

  • L’île d’Okinawa au Japon
  • La province de Nuoro en Sardaigne
  • La péninsule de Nicoya au Costa Rica
  • L’île d’Ikaraia en Grèce
  • La communauté de Loma Linda en Californie

Le point commun qui saute aux yeux lorsque l’on regarde cette liste, [même si on a sauté des cours de géographie^^], c’est que les 5 zones bleues bénéficient toutes d’un très bel ensoleillement à l’année. C’est l’un des premiers piliers pour atteindre un âge avancé : tomber malade le moins possible ! Et cela passe inévitablement par l’apport suffisant en vitamine D. CQFD.

La production de vitamine D n’est pas un problème si vous vivez dans une zone ensoleillée. Mais si vous vivez en Alsace ou en Normandie, je ne peux pas vous promettre que vous deviendrez centenaires. Même en suivant à la lettre les principes de vie de ces zones bleues ! Une supplémentation en vitamine D s’avère nécessaire dans des pays comme le nôtre car le taux d’ensoleillement l’hiver baisse dangereusement et nos réserves ne sont pas inépuisables.

C’est peut-être le seul point difficilement reproductible pour nous, français : l’ensoleillement. Si vous n’avez pas la chance d’habiter dans le bassin d’Arcachon, je ne peux que vous conseiller de sortir vous promener le plus possible même (et surtout) pendant l’hiver. Mais prenez vos ampoules ou vos comprimés de Vitamine D en plus !

Les 9 liens qui unissent les 5 zones bleues

  • Une alimentation à tendance végétarienne
  • Une auto-restriction alimentaire
  • Une activité physique quotidienne modérée
  • Un stress quasiment absent
  • Un but de vie
  • Un engagement familial
  • Un engagement communautaire, familial, religieux ou spirituel
  • Une absence de consommation d’alcool et de tabac
  • Un climat propice

Voici les 9 principes généraux qui rassemblent les zones bleues à travers le monde malgré les distances. Les 3 piliers principaux qui en ressortent sont l’alimentation, l’activité physique et les interactions sociales. Si vous souhaitez créer une zone bleue chez vous, il faudra en passer par ces 3 piliers de vie fondamentaux.

C’est là que ça se complique. Car c’est un peu comme un jeu de carte : simple à comprendre à première vue, difficile à maîtriser en réalité. Pouvons-nous révolutionner facilement notre rythme de vie, souvent citadin, qui ne correspond à priori en rien à ces styles de vie préservés ? J’ai envie de vous montrer que c’est abordable. Il faut juste prendre de bonnes habitudes !

Adopter facilement l’alimentation des 5 zones bleues

Le plus gros effort, selon moi, est à mener sur l’alimentation. Incorporer le plus possible de légumes verts étant la première des règles à suivre. Manger suffisamment de fruits pour l’apport en vitamines et minéraux semble être la deuxième. Un apport suffisant en produits de la mer demeure le socle commun à toutes les zones bleues qui sont, pour la plupart, côtières. Enfin, un apport quotidien en oléagineux semble de mise : huile d’olive, noix, avocat… Choisissez selon vos préférences culinaires.

Si vous êtes déjà végétarien, super, pratiquement aucun effort supplémentaire à fournir vous êtes au top ! Si vous mangez de la viande, ne vous flagellez pas : un apport MODÉRÉ en viande n’est pas mauvais pour la santé. Comme pour tous les aliments que nous consommons : c’est bien la dose qui fait le poison (c’est de Paracelse, vous l’aviez reconnu).

Mangez de tout, mais en petite quantité, semble être LA règle à suivre si vous voulez collez au mode de vie des 5 zones bleues. Les habitants d’Okinawa ont d’ailleurs un mot pour définir cela : hara hachi bu. Le fait de sortir de table en ayant faim. Si vous ne devez retenir qu’un seul principe de longévité, retenez celui-là.

Bouger intelligemment comme les supercentenaires

Tous les centenaires des zones bleues ont en commun de faire beaucoup d’exercice physique au quotidien. Alors, ne nous méprenons pas : ils ne soulèvent pas des haltères toute la journée (quoique) mais ils marchent (longtemps et avec du dénivelé), ils jardinent, ils nagent… Bref, ils s’activent. Mais de manière utile. On est loin de l’athlète de crossfit qui s’entraîne trois fois par semaine et qui ressort de sa séance complètement cramé.

Le principe qui ressort de toutes les zones bleues c’est que leurs habitants sont en mouvement une bonne partie de la journée mais sans que l’effort soit intenable sur plusieurs heures. En somme, ce sont plus des marathoniens que des coureurs de 100 mètres. Les habitants de la province de Nuoro, en Sardaigne escaladent tous les jours les étages de leurs maisons ou partent pour une balade dans les rues pentues et étroites de leur village.

Bougez comme eux : quotidiennement mais de façon modérée. Partez marcher une ou deux heures plutôt que vous astreindre à cette séance de musculation ou de course à pied qui ne vous fait pas envie ! Car le plaisir est une notion également présente dans ces zones bleues

Moins de stress et plus de plaisir au quotidien

Un autre engagement « facile » à prendre c’est celui d’ajouter du plaisir et de la joie de vivre dans tout ce que vous faites. Cela aura pour effet de vous forcer à vous concentrer sur l’instant présent, mais également de baisser votre niveau de stress quotidien.

Les habitants des zones bleues vivent une vie simple, souvent paysanne, au contact de la nature et des éléments. Cela leur confère un avantage par rapport au cadre de vie occidental plutôt basé sur la vitesse et la performance. Les habitants de la péninsule de Nicoya pratiquent la « Pura Vida » au quotidien qui résume le mode de vie et la culture costaricienne en un seul mot. Je vous réserve d’ailleurs prochainement un dossier sur les différents styles de vie dans le monde.

Mettez du sens et de l’intention dans tout ce que vous faites au quotidien. Pratiquez la joie dans vos rapports aux autres et vous baisserez inévitablement votre stress. Les relations d’ailleurs, une autre thématique au cœur des zones bleues de la planète.

Avoir un engagement sociétal ou familial qui donne un sens à sa vie

Les centenaires d’Okinawa vivent en communauté et échangent quotidiennement les uns avec les autres. Cette proximité permet aux plus anciens d’être constamment sollicités intellectuellement en participant aux conversations et aux tâches quotidiennes.

Ce mode de vie basé sur la communauté est un dénominateur commun à toutes les zones bleues. À nous de l’adapter à notre échelle en organisant des rassemblements réguliers avec nos voisins les plus proches : en plus de mieux connaître les gens avec qui vous vivez, vous nouerez certainement des relations sur le long terme. Et c’est bon pour la santé !

Toujours en prenant pour exemple Okinawa, les habitants de cette zone bleue pratique ce que l’on appelle l’Ikigaï. En tant qu’occidentaux, nous avons réduit cette notion à la sphère professionnelle en parlant de « but de vie » dans un schéma plutôt axé sur le travail.

Mais le concept d’Ikigaï, pour les Japonais, va bien plus loin que cette simple notion professionnelle que nous lui avons accolé ! C’est tout simplement la raison pour laquelle vous vous levez le matin. Il n’y a donc pas que le professionnel qui rentre en ligne de compte lorsque l’on évoque l’Ikigaï. Un engagement associatif ou familial peut donner du sens à votre vie et vous pousser avec optimisme hors de votre lit le matin.

Les secrets des zones bleues n’ont plus aucun secret pour personne grâce aux recherches menées par l’universitaire italien Gianni Pes et le démographe belge Michel Poulain dans les années 2000. La recette est donc connue de tous.

Alors pourquoi n’y a t’il pas plus de supercentenaires autour de nous ?

Peut-être que la clef réside dans cette discipline quotidienne nécessaire que pratiquement personne ne met en place dans sa vie.

Changerez-vous votre style de vie après avoir regardé le documentaire de Netflix
ou bien retournerez-vous à une vie entrecoupée de fast-food et d’alcool ?